Rentabiliser un chalet locatif: 18 conseils pour votre investissement

app icon

Destination

Ajoutez une ville ou région

Arrivée/Départ

Choisir

Invités

Ajouter des invitésapp icon

Filtres

Affiner ma rechercheapp icon

À 23 ans, là où tout a commencé... 

Tout a débuté à l’âge de 23 ans. Alors étudiant au MBA, je n’avais qu’une idée en tête : celle de partager une passion grandissante. À travers ce guide, qui rassemble anecdotes et conseils, je vous ramène un peu plus de 10 ans en arrière, en 2011, là où tout a commencé. 

Attachez-vous bien, c’est une histoire digne d’hérisser le poil de certains!

Reconnaissant les nombreux acquis réalisés entre les murs de la Faculté d’administration de l’Université Laval, de même que des expériences que m’ont fait vivre d’innombrables implications et emplois étudiants, j’étais enfin prêt à faire le grand saut. 

Faisant preuve de rigueur financière, c’est en 2011 que j’ai acheté mon tout premier terrain situé à Petite-Rivière-Saint-François, à Charlevoix.

Si les voisins du terrain nous prenaient, moi et mon partenaire Alexandre Tousignant, pour des voyous; et bien figurez-vous qu’ils n’avaient pas tout à fait tort…

Pour démarrer notre entreprise, il nous fallait un espace suffisamment grand. Ceci dit, faute de temps et de financement, moi et mon associé nous sommes tournés vers une solution bien plus modeste. 

Ainsi, plutôt qu’un entrepôt, c’est dans un conteneur maritime que ce sont tenues les premières discussions, décisions et activités d’opération qui façonneraient, lentement mais sûrement, l’avenir de MonsieurChalets.

Parallèlement au lancement de l’entreprise, j’étais toujours étudiant à l’Université Laval. Comme la moindre entrée d’argent était absorbée par l’opération de MonsieurChalets, je me suis retrouvé incapable de payer le loyer d’un logement, le temps de finir mes études. 

Bien s'entourer : le secret bien gardé du succès

Question d’avoir un endroit où dormir durant ces deux années précaires, j’ai eu recours à notre bon ami «Couch Surfing»… 

J’en profite d’ailleurs pour remercier mes précieux amis Tommy Lacouture et Samuel Leclerc-Richard qui m’ont chaleureusement laissé dormir sur leur iconique Lazy Boy datant de 1984, le temps de terminer mes études.

Tout juste un an après le lancement de MonsieurChalets, près de 60 propriétaires avaient complété l’inscription de leur chalet.

Très humblement, je n’hésite aujourd’hui pas à dire que nous avons visé juste. 

Pour louer un chalet haut de gamme au Québec, il était nécessaire de monter une plateforme de réservation sécurisée, laquelle assurerait une location facile, une grande expertise du domaine et un lien de confiance durable.

Pour ceux qui se le demandent, notre fameux conteneur maritime a éventuellement tiré sa révérence...

Après deux ans de loyaux services, le conteneur s’est vu remplacer par le chalet L’Après-Ski, aussi connu comme le tout premier bureau qu’a connue l’équipe de l’entreprise.

Tout près du Massif de Charlevoix, L’Après-Ski est un espace de coworking et de rassemblement, bref un lieu où l’histoire de MonsieurChalets ne cesse de grandir sous nos yeux.

Pas d'histoire sans quelques faits cocasses...

Vous avez certainement entendu parler de l'émission de télé-réalité Occupation Double?

Si ce n’est pas pas le cas, pas de souci, je me ferai un plaisir de vous faire un petit recap de l’émission, mais surtout de vous expliquer le rôle de son édition 2016 dans la propulsion de MonsieurChalets dans une région clé : les Laurentides. 

En 2016, les grands gagnants d’Occupation Double Bali, Adamo et Alexandra, ont remporté un chalet conçu par Maisons Bonneville, près du Mont-Tremblant. 

Au terme de la courte romance des gagnants, Adamo est devenu l’unique propriétaire du chalet. Déjà liés d’amitié avec le gagnant de l’émission, Alexandre et moi avons rapidement saisi l’opportunité que représentait ce chalet dans le marché de la location à court terme, au Québec.

Après quelques négociations à l’amiable, nous sommes devenus, moi (Philippe), Alexandre (MonsieurChalets) et Adamo (Occupation Double), les propriétaires du chalet d’Occupation Double.

Situé à quelques minutes du Mont-Tremblant, ce chalet s’est présenté comme une porte d’entrée dans le marché locatif des Laurentides, en plus de se louer comme de véritables petits pains chauds.

En effet, dès son apparition sur le site de MonsieurChalets, le chalet alors appelé «Le Chalet d’Adamo» s’est loué plus d’une centaine de fois. 

Ce que nous avions prédit s’est avéré vrai : les gens ne pouvaient se passer d’une expérience en nature dans LE chalet d’Occupation Double.

Si plusieurs ont cru que la décision d’acquérir ce chalet s’apparentait à un lancé de dés, ils avaient tord. Bien qu’un peu impulsif, le choix d’acquérir le «Chalet d’Adamo» était calculé. 

Nous disposions des ressources nécessaires pour évaluer le potentiel locatif du chalet, mais surtout de l’expertise pour l’optimiser.

Vous l’apprendrez dans le cadre de la formation offerte par l’Académie MonsieurChalets, l’achat et l’opération d’un chalet locatif ne doivent jamais reposer sur le hasard. 

Par contre, Loto-Québec nous a permis de nous amuser un peu... 

Il y a quelques années, à l’aide d’un billet à gratter, il était possible de gagner un séjour d’une valeur de 10 000$, signé MonsieurChalets, dans le chalet de votre choix.

Alors que MonsieurChalets tissait ses premières cordes, mon associé et moi avons opté pour une stratégie d’acquisition à divers endroits. 

Débutant par la Mauricie, nous nous sommes ensuite déplacés vers Charlevoix, la banlieue de Québec, puis vers les Laurentides et la grande région de Montréal. 

Évidemment, ces propriétés ont toujours été acquises afin d’être optimisées jusqu’à l’atteinte de leur meilleur potentiel locatif.

Tout ce cheminement amène MonsieurChalets à lancer sa toute première Académie de Formation. Offrant des conseils et un accompagnement pas-à-pas vers l’achat et la gestion d’un chalet, l’Académie de formation MonsieurChalets se spécialise dans l’industrie des chalets locatifs au Québec. 

Depuis 2020, via l’Académie de formation, MonsieurChalets a la chance de partager ses secrets d’investissement avec des passionnés de chalet du Québec.

Voici 18 précieux conseils pour rentabiliser votre investissement immobilier dès la première année!

1. Établir un plan de « Match »

J’aime bien utiliser l’expression «plan de match»… Elle évoque une idée précise, tout en laissant place au changement.

Le «plan de match» c’est le moment d’établir ce que vous voulez vraiment. Qu’est-ce qui vous motive dans l’achat d’un chalet locatif?

Souhaitez-vous le louer à temps complet ou l’utiliser comme résidence secondaire de temps en temps?Pour répondre à ces questions, la meilleure solution est de planifier une consultation.

2. Comprendre le marché

Avant de faire l’achat d’un chalet locatif, il va de soi d’évaluer le marché. L’évaluation du marché, relativement à l’achat d’un chalet locatif au Québec, se dessine à travers quelques questions primordiales

Chacune d’elles s’allient autour d’un point essentiel : la rentabilité.

Au moment d’acheter un bien immobilier, les émotions y sont pour beaucoup. 

Faire fi de données objectives pour ne vous fier qu’à votre feeling peut vous coûter très cher. Ainsi, au moment de visiter, posez les questions suivantes:

  1. La location à court terme est-elle autorisée là où se trouve le chalet?

  2. Les chalets similaires attirent-ils suffisamment de vacanciers?

  3. Quel est le prix moyen de location?

3. Les attraits touristiques & l’effet des saisons

Peut-être s’agit-il d’une évidence pour certains, mais je ne crois pas faire erreur de le rappeler : la proximité d’attraits touristiques occupe une place de taille dans la tête des vacanciers.

Qu’il soit prêt d’une station de ski, ou encore d’un lac baignable, votre chalet connaîtra des périodes d’occupation différentes

Un chalet près d’une station de ski, votre chalet est susceptible de connaître une période de forte demande en hiver, puis plus précisément lors des longs congés (ex.: Temps des Fêtes, Semaine de Relâche, etc.). 

Si certains sont portés de croire que faire l’achat d’un chalet ski-in/ski-out est optimal, c’est plutôt l’inverse, car le chalet ne peut être loué à un tarif de haute saison qu'une seule fois par année.

En revanche, pour afficher un tarif de haute saison à deux reprises annuellement, l’option idéale est un chalet qui se trouve à la fois près d’une station de ski et d’un lac baignable.

4. La proximité des grandes villes

Il faut également penser à l’emplacement de votre chalet locatif en fonction de sa proximité avec les grandes villes

S’il est agréable de passer quelques jours au Saguenay, ou encore en Gaspésie, pour la plupart des gens un tel séjour est presque impossible à planifier. Partir en vacances loin de la ville est non seulement dispendieux, mais ne se fait qu’une seule fois par an.

Au Québec, les grands centres sont Montréal et la Ville de Québec. Les régions souvent demandées près des ces villes sont:

5. Le permis de location à court terme

Pour louer un chalet à court terme au Québec (31 nuits ou moins), il faut détenir une attestation décernée par la Corporation de l’industrie touristique du Québec (CITQ)

Quiconque opère un chalet locatif sans détenir une attestation décernée par la CITQ conforme à la loi est passible d’une amende de 2500$ à 25 000$

Une telle attestation vous autorise à louer votre chalet, puis vous oblige à respecter certains standards qui sont propres à la CITQ.

6. Les assurances des chalets locatifs

Se lancer dans la location d’un chalet est un projet stimulant qui s’allie à nombreux avantages, de même qu’à de nouvelles responsabilités.

Puisque nous y sommes, parlons d’assurance...

Au Québec, la loi exige que tout propriétaire, qui souhaite louer une propriété à court terme, souscrive à une assurance de responsabilité civile d’au moins deux millions de dollars. 

Ceci dit, ça ne s’arrête pas là. Bien qu’il soit vaillant de se munir d’une assurance de responsabilité civile, ce n’est pas suffisant. L’assurance de responsabilité civile vous couvre vous, votre conjoint-e, puis vos enfants vivant sous votre toit.

La couverture d’une assurance de responsabilité civile est incluse par défaut à votre assurance habitation. Ceci dit, ce ne sont pas toutes les assurances habitation qui couvrent la location à court terme, d’où l’importance d’en dénicher une qui convient à vos besoins. 

Rappelons-le, la location à court terme implique d’héberger des inconnus dans votre demeure. Si la plupart des locataires et vacanciers font preuve de respect, des exceptions frappent parfois l’imaginaire…

Pour éviter de mauvaises surprises, avant de louer votre chalet, assurez-vous de souscrire à une assurance habitation qui comprend entre autre:

  1. Une couverture pour les dommages matériels occasionnés par les locataires à court terme ou leurs invités;

  2. Une couverture pour le vol ou les tentatives de vol par les locataires à court terme ou leurs invités;

  3. Une assurance de la responsabilité civile pour la location à court terme

7. Offrir un spa ou non?

Offrir un spa ou ne pas offrir de spa dans son chalet locatif, telle est la question… 

Choisir d’ajouter un spa à son chalet locatif est une décision digne de réflexion. Pour éviter de vous mettre dans le pétrin, regardons ensemble les éléments à considérer avant d’en faire l’achat. 

En toute franchise, plus de 40% des utilisateurs ajoutent le filtre «avec spa» à leur recherche. 

Bien que l’installation d’un spa soit liée à un nombre plus élevé de réservations, elle s’accompagne aussi de frais non négligeables.

Tout d’abord, le prix médian d’un spa neuf est d’environ 10 000 $. Pour éviter tout problème et respecter le règlement Q2.R39, il est requis de faire l’entretien du spa mensuellement. 

Fait par des professionnels, l’entretien d’un spa coûte approximativement 200$ par mois. En matière d’énergie, faire fonctionner un spa à plein régime coûte environ 100$ par mois.

8. Choisir son équipe d'entretien ménager

L’engouement pour les chalets à louer n’a fait que croître au cours des dernières années. De plus en plus, les vacanciers se tournent vers la location d’un chalet, plutôt que vers la réservation d’une chambre d’hôtel.

Seul hic, comme la location de chalets appartient à un marché nouveau, les attentes des consommateurs en matière d’entretien ménager sont définies par l’industrie hôtelière. Pour répondre à ces standards, mieux vaut miser sur une équipe d’entretien ménager qualifiée. 

Au moment de choisir votre équipe d’entretien ménager, il est alléchant de choisir la moins dispendieuse. Mais croyez-moi sur parole, dans ce secteur, mieux vaut magasiner un bon service qu’un meilleur prix… 

En effet, au bout du compte, il vous coûtera bien plus cher de dédommager des clients insatisfaits d’un ménage de moindre qualité que de rémunérer une équipe de ménage professionnelle qui se plie aux standards de l’industrie.

9. Les attentes : votre meilleur indicateur

Peu d’indicateurs permettent de distinguer une expérience satisfaisante d’une expérience qui va au-delà des attentes. 

Une expérience satisfaisante est basée sur des normes et des principes préétablis, alors qu’une expérience qui surpasse les attentes est basée sur des faits et des attentes réelles. 

Offrir une expérience qui dépasse les attentes nécessite de faire preuve d’empathie et d’observation

Faites-en l’essai, cessez votre lecture, puis dressez d’abord une liste de vos attentes lorsque vous voyagez. 

Une autre bonne pratique est de consulter les avis de sites de réservation connus; ils sont une véritable mine d’or!

10. Les petits plus qui font toute la différence

Toujours sur le thème du surpassement des attentes, j’ai envie de vous parler de ces petits plus qui font toute la différence

Alors que certains clients sont satisfaits de leur expérience au chalet, d’autres en demeurent fidèles grâce à ce que j’aime appeler des attributs extras.

À mon sens, les attributs extras prennent trois formes distinctes. La première concerne les attributs tangibles, la deuxième les attributs intangibles, puis la troisième concerne la flexibilité.

Les attributs tangibles bonifient l’expérience de votre client, en plus de mettre votre chalet en lumière. Comme on ne les trouve pas à la maison, ces objets ajoutent une touche extra à l’expérience de votre client au chalet. 

Parmi les attributs tangibles, on peut notamment penser à une table de baby-foot, une table de billard, un spa, une piscine, ou à une console de jeux vidéo…

Les attributs intangibles, plutôt que de mettre l’emphase sur votre chalet, mettent l’emphase sur votre client. Gardez en tête que nous sommes tous humains

Plusieurs moyens permettent de mettre l’emphase sur votre client :

  • Avant le séjour, prenez connaissance de votre réservation, puis prévoyez quelque chose de spécial pour accommoder vos clients (ex.: couverture supplémentaire, bouteille de vin, message de bienvenue, etc.)

  • Pendant le séjour, laissez savoir aux locataires que vous demeurez disponible pour toute question;

  • Après le séjour, faites un appel de courtoisie pour remercier vos clients, puis pour leurs demander ce qui pourrait être amélioré.

Le dernier attribut concerne la flexibilité. Comme vous, vos clients ont une vie chargée. Faites-leurs le cadeau d’une arrivée hâtive, ou encore d’un départ tardif pour les accommoder.

11. Les stratégies de financement

«Pour acheter un chalet, il faut être riche, ou il faut avoir hérité…»

Comme vous, cette phrase je l’ai entendue plus d’une fois. 

Bien que l’industrie de la location de villégiature regorge d’informations pertinentes et de professionnels qualifiés, elle n’en demeure pas moins imperméable aux mythes et aux personnes mal intentionnées.

Que l’on soit franc, l’achat d’un chalet locatif n’est pas exclusivement réservé aux personnes riches. Si tel était le cas, plus de 8000 chalets ne seraient en location à court terme au Québec à l’heure actuelle. 

De la balance de vente, au partage de risque, en passant par l’investissement passif, plusieurs stratégies de financement sont accessibles pour acheter un chalet, sans même avoir la mise de fond nécessaire.

Quelques stratégies de financement...

La balance de vente

C'est l’emprunt au vendeur de la somme nécessaire pour conclure la transaction immobilière.

Une fois l’argent prêté par le vendeur, vous (l’acheteur) disposez d’une période de 5 ans pour le rembourser.

La marge hypothécaire

C'est l'utilisation du solde disponible de votre marge hypothécaire comme levier à l’achat d’un chalet locatif

Peu connue, cette stratégie nécessite d’avoir une bonne connaissance du marché hypothécaire et immobilier afin qu’elle soit utilisée efficacement.

L’investissement passif

Consiste à trouver un copropriétaire qui soit en mesure d’assumer la mise de fond à votre place.

Un tel scénario est perçu comme moins risqué par les banques, au moment du prêt. Par ailleurs, la division des tâches opérationnelles reliées au chalet est bien plus efficace.

Les stratégies ci-haut sont approfondies, puis d'autres sont présentées lors de la formation de l'Académie MonsieurChalets.

12. Connaître les dépenses d'un chalet locatif

Bien qu’il soit payant d’opérer un chalet locatif, il faut tenir compte des dépenses qui y sont associées. Pour faciliter le calcul, prenons connaissance des dépenses courantes qui sont à prévoir suite à l’achat d’un chalet locatif. 

En moyenne, le revenu annuel qu’apporte un chalet locatif est estimé à 55 000$. Quant aux dépenses, les données expriment qu’opérer un chalet locatif s’associe à des dépenses annuelles d’environ 31 000$.

À l’achat d’un chalet locatif, plusieurs dépenses sont à prendre en considération. Ces dépenses sont regroupées en 4 catégories:

Les frais variables

Ils sont reliés au volume de location de votre chalet. Y passent, parmi ces frais, l’entretien ménager, l’entretien du spa, les frais de transaction, et d’autres frais.

Les frais semi-variables

Ils relèvent d’évènements imprévisibles, tels qu’un bris ou l’achat d’effets essentiels à l’opération d’un chalet locatif. Pour couvrir ces frais, un fond de prévoyance est à considérer.

Les frais exceptionnels

Ils relèvent d’évènements imprévisibles, tels qu’un bris ou l’achat d’effets essentiels à l’opération d’un chalet locatif.

Les frais fixes

Ils se rapportent à l’existence même de votre chalet. Parmi ces frais, on retrouve notamment l’hypothèque, les taxes municipales, la taxe scolaire, l’assurance habitation, etc.

13. Chalet locatif VS immeuble à revenus

«Est-ce préférable d’acheter un chalet locatif ou un immeuble à revenu?»

Si cette question se trouve sur toutes les lèvres, peu semble en mesure d’y répondre. Tout comme un immeuble à logements, certains chalets locatifs sont rentables, tandis que d’autres moins. 

Question d’avoir l’heure juste, examinons ensemble un immeuble à revenus et un chalet locatif, qui sont tous les deux rentables.

Parlons d’abord des règlements de zonage. Ces règlements encadrent la durée pour laquelle vous êtes autorisé à louer votre établissement

Avant d’effectuer toute transaction immobilière, prenez connaissance du zonage dans lequel se trouve votre chalet. 

En faisant l’inverse, vous pourriez vous buter à l’interdiction de louer votre chalet à court terme. Il peut s’avérer très fâcheux d’acheter un chalet dont le zonage interdit la location à court terme s’il s’agissait de votre intention d’achat initiale.

Avant de se lancer, il est également crucial de bien saisir les implications financières de la location à court terme et de la location à long terme

Les locations à court terme sont plus enrichissantes, mais engendrent davantage de dépenses. Quant à la location à long terme, elle demande une gestion quotidienne moindre, puis promet des revenus plus stables et récurrents chaque mois. 

Si votre objectif est de faire l’acquisition d’un parc immobilier, le mieux est d’opter pour l’achat d’un immeuble à revenus. 

Pourquoi? Car, des états financiers affichant des revenus stables sont liés à une meilleure crédibilité auprès des banques, celles qui financeront votre futur projet.

Mon verdict est donc le suivant : pour générer des revenus substantiels, mieux vaut opter pour le chalet locatif, puis pour générer des revenus stables et récurrents, mieux vaut opter pour l’immeuble à logements.

Abordons maintenant la gestion des locataires. Bien entendu, pour générer des revenus, qu’il s’agisse d’un chalet locatif ou d’un immeuble à logements, il faut des locataires. En location à court terme et en location à long terme, la gestion des locataires est bien différente.

Vous avez sans doute déjà entendu un propriétaire se plaindre des locataires de son immeuble. Allant d’une simple négligence du logement, en passant par un loyer impayé, jusqu’à une utilisation complètement inappropriée des lieux, certaines histoires donnent froid dans le dos. 

Malheureusement, pour remédier à ce type de situation, le propriétaire dispose d’une marge de manoeuvre très étroite. En effet, toutes décisions de pénalité à l’endroit du locataire sont prises, non pas par le propriétaire de l’immeuble, mais par le Tribunal administratif du logement (TAL). 

Rarement en faveur du propriétaire, le verdict du TAL est le résultat d’un long processus qui peut s’étendre sur des mois, voire des années.

À l’effet du chalet locatif, rares sont les occasions où vous devrez gérer des locataires irrespecteux ou négligeants. 

L’intention de location d’un chalet locatif étant différente d’un logement, vous vous retrouverez souvent avec des familles qui viennent quelques jours dans votre chalet pour passer du bon temps ensemble. 

S’il arrive parfois que des locataires d’un chalet sont irrespectueux, vous êtes en tout droit d’imposer vos propres règles, de justifier le coût de bris à l’aide d’un dépôt de sécurité, ou encore de ne plus les accueillir à l’avenir.

Traitons maintenant d’une notion intéressante, celle de la prise de valeur. Bien qu’un bâtiment prenne de la valeur à raison des coûts de construction qui augmentent rapidement, le principal facteur de prise de valeur d’un bien immobilier demeure le terrain sur lequel il est posé.

C’est d’ailleurs pourquoi, un immeuble situé au coeur d’une ville est susceptible de connaître une courbe de prise de valeur bien plus élevée, comparativement à un chalet locatif, dont de nouveaux terrains pour leur construction apparaissent chaque année.

Enfin, parlons du plaisir. À l’inverse d’un immeuble à revenus, le chalet locatif se prévaut de deux vocations. 

Celle du rendement, bien évidemment, mais aussi celle du plaisir. Sans parler de tort et à travers, je crois pas qu’il soit possible de profiter d’un apéro avec une vue sur le fleuve depuis votre multiplexe à Montréal…

14. Choisir la bonne région

Au Québec, nous sommes soumis à un climat tempéré. Ce type de climat est caractérisé par des variations extrêmes de la température. À vrai dire, en l’espace de quatre saisons, nous sommes susceptibles de rencontrer des températures tout aussi polaires que tropicales.

Vous me voyez probablement venir, choisir la bonne région pour votre chalet locatif est intimement lié à la demande saisonnière. Pour y voir plus clair, prenons un exemple concret : un chalet situé près du Lac Tremblant.

Du point de vue de la demande saisonnière, l'emplacement de ce chalet est idéal.

En été, vos locataires pourront profiter des activités nautiques et estivales de Tremblant, puis en hiver, comme le chalet est à proximité d’une montagne de ski, ils pourront profiter d’activités hivernales.

Mais en bout de ligne, quel est l’impact de l’emplacement d’un chalet locatif sur votre revenu de location annuel?

Avec un chalet comme celui du Mont-Tremblant, vous serez en mesure de fixer un prix de haute saison à au moins deux reprises dans l’année, contrairement à un chalet ski-in/ski-out, qui ne connait qu’une seule période de forte demande durant l’année. 

Les régions les plus populaires auprès des locataires sont les Laurentides et Charlevoix. Qu’ont en commun ces deux régions? Et bien, les deux sont situés près de grands centres, respectivement Montréal et Québec, et offrent des activités touristiques et de plein air durant 3 saisons de l’année.

15. L'importance des hautes et des basses saisons

Aussi simple que cela puisse paraître, une haute saison correspond à une période de l’année durant laquelle votre chalet recevra davantage de demandes de réservation. En période de basse saison, l’inverse se produit.

Plusieurs facteurs permettent de déceler les périodes de haute et de basse saison à l’avance, mais le plus englobant demeure celui de l’offre et de la demande. En se basant sur cette théorie économique de base, vous pourrez prendre de nombreuses décisions, notamment celles qui relèvent du prix et des promotions.

Nous avons discuté de l’emplacement un peu plus tôt, mais outre les activités à faire durant l’année, d’autres facteurs influencent directement la demande pour votre chalet.

Le calendrier scolaire permet de cibler plusieurs fêtes et congés comme la Fête du travail, l’Action de grâce, la Relâche, Pâques, Noël et le Nouvel An.

16. Plus de personnes = plus de revenus?

Au moment d’acquérir un chalet locatif, vous serez soumis à plusieurs choix. L’un d’eux concerne la taille du chalet, mais principalement sa capacité d’accueil.

À l’achat, un grand chalet comptant plusieurs chambres sera nécessairement plus dispendieux. Ceci dit, plus un chalet dispose d’une grande capacité d’accueil, plus chalet son revenu locatif sera intéressant.

Les données récoltées révèlent qu’un chalet de 5 chambres ou plus est susceptible de connaître un taux d’occupation annuel d’environ 20%. À l’inverse, un chalet comptant 4 chambres et moins est à même de connaître un taux d’occupation annuel de 80%.

Rares sont les voyageurs qui louent un chalet seuls. La location d’un chalet est une activité familiale ou de groupe. Ainsi, l’idéal est de cibler un chalet de trois chambres. Tout dépendant de la taille des chambres, vous pourrez y mettre plusieurs lits, ou encore miser sur l’économie d’espace en y mettant des lits superposés.

S’il est plus coûteux d’acheter un grand chalet pour des groupes de 8 à 30 personnes, une chose est sûre, vous serez rapidement compensé par vos revenus locatifs. Ceci étant dit, chaque option a ses désavantages… Un grand chalet peut vous faire profiter d’un revenu locatif élevé en haute saison, mais peu s’avérer coûteux à opérer, en basse saison, lorsqu’il génère moins de réservations.

17. Déterminez votre clientèle cible

Qui est votre clientèle cible? Ou autrement dit, quel type de locataires souhaitez-vous recevoir dans votre chalet locatif?

La location de chalets au Québec devient de plus en plus populaire. Bien qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle, elle exige d’être de faire preuve d’une vigilance accrue. 

MonsieurChalets, l’entreprise que j’ai fondée, affiche des chalets haut de gamme du Québec. Avec des produits luxueux viennent nécessairement des clients aux attentes et aux standards plus élevés : c’est la clientèle que je ciblais.

18. Inscrivez-vous à l'Académie MonsieurChalets

Un moyen réellement efficace d'en apprendre davantage sur l'industrie des chalets locatifs au Québec est de participer au webinaire offert par l'Académie MonsieurChalets

La formation, entièrement offerte en ligne, mise sur une approche pédagogique qui vise à développer 4 compétences, soient la prospection, le financement, l'achat et l'opération d'un chalet locatif.

Disponible en plusieurs formules, la formation en ligne s'adapte à tous les besoins d'apprentissage.

Pour obtenir de l'encadrement personnalisé, il est possible de vous inscrire à l'une de nos consultations privées. 

Faites avancer votre projet rapidement et efficacement grâce à ces 3 consultations privées:

Cette consultation privée s'adresse à quiconque ayant le projet d'investir par l'achat d'un chalet locatif. Au cours de cette séance, vous en apprendrez davantage sur une vaste diversité de sujets : achat d'un terrain, achat d'un chalet, inspecter un chalet, le choix du mobilier, rénovation d'un chalet, le choix des matériaux, la législation du marché, la stratégie d'affichage, la conciergerie, etc.

Cette consultation privée s'adresse à quiconque souhaitant en savoir davantage sur la collecte de données, sur vos revenus et vos dépenses, puis sur la schématisation adaptative.

Cette consultation privée s'adresse aux propriétaires et gestionnaires de propriétés locatives qui souhaitent en apprendre davantage sur l'optimisation des ventes, la synchronisation des calendriers et l'automatisation des opérations.